L’Education Musicale

Tout savoir sur les programmes de collège en éducation musicale

Quelle était votre question ?

Les nouveaux programmes de collège en éducation musicale

- Le texte officiel ;

- L’arrivée de l’enseignement de l’Histoire des arts qui concerne tous les niveaux et toutes les disciplines.

Le cours est à présent divisé en deux parties :

La partie Percevoir (Percevoir la musique, construire une culture)

et

La partie Produire (Interpréter et créer la musique, réaliser un projet musical).

Les TICE [1] (tout ce qui concerne l’informatique comme moyen de percevoir ou de produire, ainsi que de faire des recherches sur l’Internet) sont partie intégrante de l’apprentissage de votre enfant. Il se familiarisera ainsi avec l’utilisation de logiciels qui permettent soit d’étudier la musique soit de la créer (ou de la recréer).

Un projet musical collectif mettant en avant la pratique vocale sous toutes ses formes, accompagnée ou non d’instruments à percussion ou mélodiques.

Pour le reste, peu de changements. Environ cinq séquences par an, se déroulant sur 4 à 6 séances, interrogeant une œuvre musicale et la mettant en parallèle avec d’autres écoutes pour comparer ou appuyer l’œuvre et la thématique qui s’y rapporte.

7 domaines

- Voix et Geste (chanter, jouer)

- Timbre et Espace (échelle et couleurs des sons, timbres instrumentaux)

- Temps et Rythme (vocabulaire des durées, notions de rythme)

- Dynamique (volume sonore, accentuation, intensité)

- Successif et Simultané (plans sonores, organisation du matériel musical)

- Forme (le plan d’une pièce ou d’une œuvre musicale)

- Styles (comprennent les différentes époques de l’histoire de la musique mais aussi la correspondance avec les autres arts (Arts du Visuel, Arts du Spectacle Vivant, Arts du Langage, etc)..

Que fait votre enfant en cours d’éducation musicale ?

La partie Percevoir

L’élève est amené à étudier une œuvre musicale en rapport avec l’un des domaines artistiques mentionnés ci-dessus.

  • Par exemple : les Arts du spectacle vivant (un ballet, un opéra, une musique de cirque…) à travers des compétences précises.
  • Par exemple : l’étude du timbre des voix et des registres, puis celle de la structure de l’extrait écouté, dans le cadre des domaines de compétences Timbre et Espace puis Successif et Simultané.

Il apprendra le vocabulaire nécessaire pour exprimer ses impressions et le vocabulaire spécifique à la musique pour analyser et éventuellement comparer la pièce à d’autres musiques. Il pourra lui être demandé de faire des recherches complémentaires ou un exposé, qui permettent au professeur de valider les compétences du socle commun tout comme celles du B2I.

Une évaluation finale permettra de vérifier les connaissances acquises, et la capacité à réutiliser le vocabulaire acquis.

La partie Produire

Il construit avec sa classe un projet musical en utilisant sa voix, des instruments, en collectif et peut être évalué seul, au centre d’un petit groupe ou du groupe tout entier dans l’interprétation d’un chant étudié en classe sur des compétences précises (par exemple : tenir sa partie dans un ensemble). Il peut être invité à une activité de création avec un réservoir de sons ou de mots pour créer une pièce musicale ou une chanson. Il peut également avoir à créer une variation ou une improvisation à partir d’un chant connu. Tous les instruments peuvent être utilisés, c’est-à-dire qu’un élève pianiste, guitariste ou jouant de tout instrument est invité à l’utiliser pour s’inclure dans le projet sous forme de 2e voix, contrechant, accompagnement qui enrichira la production sonore de l’ensemble. Enfin il peut lui être demandé de travailler avec des logiciels à une variation ou une recréation, voire à une création musicale utilisant celui-ci en suivant des consignes précises.

Comme vous le lirez dans le programme, chaque compétence est listée très précisément, et évaluée.

En ce qui concerne l’Histoire des arts, qui constitue 50% du programme de l’éducation musicale et des arts plastiques, des professeurs de différentes matières peuvent s’associer autour d’un projet d’étude, une œuvre, une thématique, une période, un événement national pour aborder un travail transversal pouvant conduire à des sorties communes, des dossiers réalisés par l’élève, dont tous les travaux sont reportés dans le cahier d’Histoire des arts de la classe. En troisième, ces travaux, les œuvres, les thématiques abordées constitueront le programme d’évaluation de cette matière au DNB (Brevet) affectée d’un coefficient 2.

Sources :

[1] Technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement